Quali HLM

Nos publications

Actualités

Spécialiste de l’agriculture urbaine et de l’économie circulaire, l’association d’insertion à l’emploi Espaces anime 37 jardins partagés en Île-de-France, dont un au Clos Gaultier.

L’objectif est simple : aider les résidents à bien s’approprier le jardinage écologique et créer une dynamique de groupe. Le tout en privilégiant la qualité des récoltes plutôt que la quantité. Le savoir-faire d’Espaces combine exercice physique et éducation au goût. Il repose sur l’intervention de jardiniers-formateurs, eux-mêmes en reconversion professionnelle ou provisoirement éloignés de l’emploi. Tournés vers les métiers du jardin et de l’environnement, tous sont des passionnés. Comme le souligne Léo Michel, responsable de l’animation, le rôle de l’association ne se limite pas à la création des jardins partagés : « Nous aidons les locataires à mettre en place un règlement intérieur et à désigner des jardiniers référents au sein de la résidence. Cet accompagnement se fait dans la durée. Il faut pouvoir agir vite et donner les conseils les plus adaptés en cas d’invasion de parasites, par exemple.»

L’OPH souhaite approfondir le chemin déjà parcouru avec Espaces. Une réflexion s’est engagée pour la création d’un nouveau jardin partagé en 2021, puis un deuxième en 2022. Les résidences Louis Blanc, Rouen et Ségoffin, qui offrent des espaces adaptés, sont plus particulièrement concernées. Un questionnaire sera prochainement distribué aux locataires afin de recueillir leurs remarques et propositions. Les résultats seront présentés lors d’une première réunion au printemps.

« Les jardins partagés sont des lieux de sociabilité » Léo Michel, Association Espaces

 

Clos Gaultier : Un modèle à suivre

Aubergines, carottes, haricots, courgettes, plantes aromatiques, piments, concombres, mais aussi pêches, pommes, poires… il suffit de passer par le Clos Gaultier, entre l’avenue Marceau et la rue Normandie, pour se retrouver à la campagne. Marie-Line Janus se souvient avec enthousiasme du début de cette belle aventure : « Il y a 5 ans, nous étions une petite dizaine à vouloir tenter l’expérience. Des liens existaient déjà entre l’OPH et l’association Espaces, et les choses se sont aussitôt mises en place. »

Comme son nom l’indique, le jardin partagé s’adresse à toutes les générations : « que l’on soit jeune actif ou retraité, le retour de la belle saison annonce toujours de belles rencontres. » Entre la parcelle en jachère, les rangs de légumes et le cabanon recouvert d’une fresque, il y a toujours du monde. Il suffit de s’intéresser et de suivre les conseils des plus aguerris pour maîtriser l’essentiel et aider les autres à son tour. Les uns viennent s’asseoir et se reposer, les autres échangent des graines. Les passants entament facilement la conversation et, parfois, reviennent le lendemain avec des plants de tomates ou de melon. On parle du jardin, du quartier et de toutes sortes de choses tandis que les enfants retrouvent « en vrai » ce qu’ils ont pu voir dans les livres.  Attention aux épines !

Le jardin partagé, c’est la vie, tout simplement…

Afficher les commentaires (0)

This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!